Fin des Années 80, j’apprends la sérigraphie avec Chassot, professeur d’art plastique qui me propose de m’engager et de faire des choses quand je sèche les cours.
Je commence par me faire la main sur des tracts de « Solidarność » et de syndicats de dockers. Je suis alors à Boulogne-sur-Mer. Ce sont les années de la première formation musicale (punk-rock), je suis bassiste et parfois je chante mes textes.
En 1988, je rencontre Verohl des «cadavres» qui me met lui aussi un coup de pied au cul. Premiers concerts, premiers enregistrements.
Durant les années 90, je passe par la case militaire, camp disciplinaire où je peins des logos sur des machines de mort. Je ne reviens pas dans le giron familial .
Je m’installe à Roubaix (59) où je vis dans une résidence d’artistes. Mon travail tourne autour de la photo et le street art (encollage) ainsi que de nouvelles expériences musicales, des passages dans différents groupes plus ou moins punk rock. Je continue à gérer, affiches, pochettes, de mon groupe, mais aussi pour d’autres. Création de fanzine (AMOK) et plus tard (KLIMAX), premières armes dans l’écriture et surtout découverte de Ralph Steadman, et bien sûr de J. THOMSON HUNTER.
C’est en tournée avec mon groupe que je découvre complètement par hasard CHOMO auquel j’adhère à 100%. Passent les années de recherches et découvertes de matériaux divers et variés.
En 2012 j’organise mes premières expositions, et surtout 2015 ma première exposition seul où je projette un court-métrage accompagné de 12 tableaux.
J’abandonne alors le monde du rock et me rapproche de l’électro, et du monde de la nuit, qui reste une de mes grandes inspirations au même titre que l’humain et sa décrépitude certaine. Puis s’enchaînent des résidences, et les expositions.
De rencontres en déceptions, je forge ma création et surtout je sais que je ne suis pas un artiste. Ma philosophie ? Le do it yourself !
De 2016 à 2020, j’enchaîne les festivals de créations en live, les performances, les expositions, à Bruxelles, Orleans, Tours, Granville, et ailleurs.
Je voyage et je compose, je suis pluridisciplinaire. Toujours actif, je continue régulièrement à créer des fanzines, en sérigraphie, mais aussi gravures et autres techniques. Je peins toujours et mes sculptures sont de plus en plus grandes ( festival de Fraisans (Jura) Symposium de sculpture en métal monumentale). Mes vadrouilles et mes rencontres m’ont amené à créer un collectif d’artistes se retrouvant dans mes différents projets, et un lieu de vie culturel en milieu rural. Je ne m’arrêterai donc jamais de faire des trucs…

Tout est prétexte à créer !!! …

Tout support est bon …